Luttes en Grèce et nouvelles menaces et offensives

Publié le 20 October 2020

Le bureau de l’Union départementale CGT du Val de marne a pris connaissance des développements de la lutte en Grèce et des nouvelles menaces et offensives libérales contre les droits des travailleurs : Journée de 10 heures / 60 heures par semaine / Restrictions des libertés et activités syndicales / entraves au droit de grève et d’assemblées générales / criminalisation des grèves et des piquets de grève par les travailleurs, fichage des organisations syndicales !

Nous adressons ce jour un message de soutien fraternel aux salari.e.e.s grecs ainsi qu’a la direction du syndicat PAME et les appelons a tenir bon sur leur revendications légitimes.

En tant que syndicalistes de France, nous ne pouvons que pointer du doigt des similitudes avec notre situation ou le gouvernement coupable d’une austérité criminelle contre les budgets de l’Hôpital Public et plus généralement de tous les services publics au service de la population, a décidé unilatéralement de nouvelles mesures depuis le 28 octobre dernier. Contre la Pandémie COVID19 qui porte atteinte a la santé de milliers de travailleurs en première ligne, le gouvernement a mis en place un « faux confinement » ou en réalité la machine économique capitaliste, les grandes usines, les centres commerciaux les transports publics le système éducatif, tous fonctionnent sans que la sécurité des travailleurs et des populations ne soit réellement assurée.

Nous dénonçons le fait que finalement les principales restrictions ne concernent que les libertés individuelles et collectives, syndicales et démocratiques, comme les droits de se rassembler et de manifester.

En leur réaffirmant notre indéfectible soutien, nos disons a nos camarades de Grèce et aux travailleurs que nous sommes, eux comme nous, confrontés a deux virus : le Covid19 tueur et le capitalisme destructeur de nos vies, de nos droits et de la paix dans le monde.

Ces deux virus sont liés et s’entremêlent au point que nous ne pourrons jamais combattre efficacement le premier sans nous débarrasser du deuxième.

Les revendications légitimes qui nous sont communes et qui correspondent au besoin de notre époque sont partout les même sur la planète : la fin de la domination du capital et sa mise sous contrôle des salariés et population, la mise en commun, les nationalisations totales des secteurs principaux de l’économie et des ressources vitales (banque, énergie, eau, alimentation, médicaments, transports, télécommunication, santé) pour aller vers leurs socialisations a travers des coopérations mondiales pour enfin assurer partout le progrès et la paix entre les peuples. Notre union départementale CGT se fera le relais des dates de mobilisation future en Grèce et réaffirme sa disponibilité pour l’organisation de journée de mobilisations à l’échelle de l’Europe et du monde a travers notre affiliation commune a la Fédération syndicale mondiale.

Partagez !